Logo image sonore

Exposition

 

Du 18 au 25 juillet

Château de Bussy Rabutin

Entrée libre

 

 

La musique autrement !

Objets sonores et mouvement

 

Cette année le festival élargit encore d’avantage ses modes de rencontres avec le public, en proposant une programmation d’installations sonore du 18 au 25 juillet au Château de Bussy-Rabutin. Pour cette première exposition intitulée « objets sonores en mouvement » nous découvrirons 3 pièces :

 

 

Nicolas Bernier  l  Québec  l  frequencies (light quanta) _ 2014

Né d’une fascination envers la science, le son et la lumière, le projet frequencies (light quanta) a mené Nicolas Bernier à se pencher sur le quantum – la plus petite unité de mesure d’énergie. L’artiste explore les relations conceptuelles entre les principes de base de la physique quantique et l’art audioluminescent : particules, probabilités, dualité onde/corpuscule et discontinuité. La composition, métaphoriquement structurée autour de ces principes, articule en temps réel cent fragments audiovisuels en une efflorescence spatiotemporelle aléatoire, s’étendant, se construisant sans fin devant nous. Les signes, lignes et points gravés sur les panneaux s’animent sous l’effet de la lumière, créant sans cesse, par des jeux de réflexions, de nouvelles compositions visuelles. Le dispositif propose par incidence une visualisation tridimensionnelle singulière dans l’espace physique. Lire bio artiste...

 

 

:Such:  l  Paris  l  Stylus dust  l  création

Orchestre de tourne-disques, Dans quelle mesure entend-on la musique lors de l'écoute de l'un des quelconques morceaux enregistrés sur un disque microsillon ? La musique est présente mais elle est accompagnée de tous les autres sons que nous devons au support et à son usure. Pour bien entendre la musique, il nous faut faire un travail analytique de distinction des plans sonores : séparer le signal du bruit, le premier plan du bruit de fond, le son de ce qui lui permet d'être reproduit, c'est à dire le support disque. Lire bio artiste...

 

 

Sebastien Roux  l  Anamorphoses sonores  l  Dijon

Lors de séjours à Rome et Milan en 2016 et 2017, je me suis intéressé à des oeuvres de la Renaissance qui utilisent les techniques de perspective extrême pour produire des illusions visuelles et/ou transformer l’espace. À Saint-Satyre, à Milan, Bramante, grâce à un jeu de perspective accélérée et de trompe-l’oeil, simule une profonde abside là où l’espace n’a qu’un peu plus d’un mètre de profondeur. Même accélération à la Villa Spada de Rome, où Borromini transforme un couloir de 8 mètres en un long tunnel. Dans le cloître de la Trinité-des-Monts, se trouve la fresque anamorphotique d’Emmanuel Maignan. À son arrivée dans la pièce, le visiteur perçoit un paysage complexe, étrange, peuplé d’insectes géants. C’est depuis une porte latérale que se révèle le réel sujet de la fresque : le portrait de Saint François de Paule. Mon expérience la plus saisissante a eu lieu à l’église Saint-Ignace-de-Loyola, où Andrea Pozzo a peint une immense fresque sur le plafond de la nef. L’artiste a réussi à produire l’illusion d’une voûte et donne ainsi au plafond pourtant parfaitement plat une sensation de profondeur saisissante. Ce simulacre visuel n’est idéal qu’en un point précis de l’église, symbolisé au sol par un disque de marbre blanc. Là, on perçoit un autre trompe-l’oeil, une fausse coupole dans

le prolongement de la nef, également peinte sur un plafond plat. Si l’on quitte le disque pour déambuler dans l’église, ces deux illusions optiques s’écroulent progressivement.

 

La recherche du mouvement et du trompe-l’oeil exclut la vision privilégiée, univoque, frontale, et incite le spectateur à se déplacer continuellement pour voir l’oeuvre sous des aspects toujours différents, comme un objet en perpétuelle transformation 1... Lire bio artiste...

 

Festival Image Sonore  2ème  Édition

Du 18 au 25 juillet 2020

Festival de musique classique et électronique,  IMAGE SONORE se déploie sur plusieurs sites de l'Auxois, Muséoparc d’Alésia, Abbaye de Fontenay et Château de Bussy-Rabutin, Collégiale de Thil. Sortant du cadre traditionnel du concert, sa programmation propose une immersion spatiale et sensorielle mettant en valeur un patrimoine d’exception. Depuis 2020 une exposition sur l'objet sonore en mouvement accompagne le Festival ainsi que 2 animations  scientifiques sur l'astrophysique.

 

Artistes invités :

Dominik Eulberg, Nadia Struiwigh, Hermine Horiot, Molécule, Ars Nova, chloé, quatuor tana, Alice guerlot, Romain Descharmes, Almeeva, Kollektive trumstrasse, Nathan Fake, Marc, Parazon, studio et meme si, Serge Meyer, Caillou, Mickael Varlet, Mara, Dobresco, Nicolas Bernier, Yotta,  David Hess,

 

musique électronique, musique de chambre, chant lyrique, concert, mapping

 

festival image sonore

Auxois - Bourgogne

du 23 au 25 juillet 2020

Newsletter

espace presse  -  contacts  mentions légales  -  cookies  -  conditions générales de ventes  -  © image sonore 2020

tickets